Concentrons-nous sur les barrières, plutôt que sur les handicaps

Certaines personnes voient les handicaps comme étant des barrières, mais ce n’est pas le cas. Par exemple, Sara a une basse vision et a de la difficulté à lire le menu dans les restaurants. Sa basse vision n’est pas une barrière. Ce sont les petits caractères des menus qui en sont une. Lorsqu’un restaurant présente à Sara un menu imprimé en gros caractères, elle peut le lire et passer sa commande sans aide ni obstacle.

Pour améliorer l’offre d’information, d’espaces et de services, il n’est pas nécessaire de connaître toutes les particularités d’un handicap. Mieux vaut se concentrer sur la création d’espaces, l’interaction avec les personnes ou l’offre de services d’une manière qui répond aux besoins. En cas de doute, posez la question suivante : Comment puis-je vous aider? Un peu de planification aide à éviter de nombreux types de barrières.

Pour en savoir plus :

Les barrières à l’accessibilité