Accès aux communications – Divers outils et méthodes utilisés par des personnes qui travaillent dans des entreprises et des organismes afin que les personnes qui ont des troubles de l’élocution ou du langage puissent comprendre ce qui est dit, puissent se faire comprendre et puissent utiliser leur moyen de communication préféré dans le cadre d’interactions en face à face, au téléphone, et lors de réunions et d’événements.

Accessibilité – Dans le cadre de la Loi sur l’accessibilité pour les Manitobains, l’accessibilité signifie donner à toutes les personnes, quelles que soient leurs capacités, la possibilité de participer d’une façon complète à la vie en société. L’accessibilité fait référence à la capacité d’avoir accès à un système, à un service, à un produit ou à un environnement et d’en profiter.

American Sign Language (ASL) – Langue des signes utilisée par des interprètes pour exprimer au moyen de gestes des mains et d’expressions physiques des mots parlés à l’intention des personnes sourdes. L’American Sign Language s’utilise couramment pour communiquer avec les Nord-Américains anglophones. Au Québec, on utilise une autre version de la langue des signes, qui s’appelle la langue des signes québécoise (LSQ).

Animal d’assistance – Animal (habituellement un chien) dressé pour aider une personne handicapée.

Autres formats – Média substitut utilisé pour fournir l’information autrement qu’au moyen d’un texte imprimé traditionnel. Les gros caractères, les textes électroniques, les CD-ROM, les DVD et le braille sont des exemples d’autres formats.

Barrières – Dans le cadre de la Loi sur l’accessibilité pour les Manitobains, les barrières représentent tout ce qui fait obstacle à la possibilité pour une personne de participer d’une façon complète à la vie en société. La plupart des barrières sont involontaires. Les barrières existent habituellement parce qu’on ne tient pas compte des besoins des personnes handicapées au départ. Cadre bâti – En plus des bâtiments, le cadre bâti comprend tout ce que les humains aménagent dans leur environnement naturel, par exemple, les trottoirs, les bordures, les routes et les parcs.

Conception visant un usage universel – Se dit d’une conception qui vise à rendre les espaces et les objets sécuritaires, faciles à utiliser et pratiques pour tous. Elle réunit un grand nombre de concepts, notamment en conception de produits, d’espaces et d’environnements, de manière à offrir un accès qui respecte toutes les capacités.

Coordonnateur de l’accessibilité – Personne-ressource dans le domaine de l’accessibilité qui est chargée de communiquer avec la haute direction et qui offre des services de consultation au personnel de son organisme.

Formats accessibles – Structures qui permettent de fournir de l’information d’une manière accessible aux personnes handicapées, par exemple, un texte imprimé en gros caractères, en braille ou enregistré sur support audio (plutôt qu’un texte imprimé sur du papier en petits caractères).

Gros caractères – Imprimés dans une grande taille de police (caractères de 14 points ou plus grands) à l’intention des personnes qui ont une vision partielle. Pour faciliter la lecture, les polices à caractères sans empattement sont à privilégier.

Handicap – Limitation d’une personne qui l’empêche partiellement ou complètement d’accomplir ses activités quotidiennes. Les personnes qui ont des handicaps, qu’on appelle couramment « personnes handicapées », présentent des déficiences physiques, mentales, intellectuelles ou sensorielles de longue durée. Leur interaction avec diverses barrières peut faire obstacle à leur participation à la société sur la base de l’égalité avec les autres. Un handicap, le vieillissement, une blessure ou d’autres événements de la vie peuvent avoir des répercussions temporaires ou permanentes sur la mobilité, la dextérité (usage des mains), la vision, l’audition, la communication, la compréhension ou la santé mentale.

Intermédiaire en communication – Un intermédiaire en communication est un orthophoniste qui a suivi une formation additionnelle lui permettant d’aider les personnes ayant des troubles de l’élocution ou du langage à communiquer dans des situations incluant les services policiers, juridiques ou judiciaires.

Interprète gestuel – Personne qui traduit d’une langue (par exemple, l’anglais) à une autre langue (par exemple, l’American Sign Language) au moyen de gestes et d’expressions physiques (langue des signes). Les services d’interprète sont essentiels pour que les personnes sourdes et les personnes entendantes qui ne connaissent pas la langue des signes puissent communiquer avec précision.

Interprète oral – Personne qui répète silencieusement en articulant bien les paroles d’un locuteur. Il s’agit d’un moyen de communication utilisé lorsqu’une personne malentendante ou sourde sait lire sur les lèvres, mais n’utilise pas le langage des signes.

Intervenant – Personne formée pour communiquer des renseignements audiovisuels aux personnes sourdes et aveugles. Les méthodes de communication varient selon les besoins des personnes. Ces méthodes comprennent la langue des signes visuels, la langue des signes tactiles, l’épellation digitale tactile, le braille et les notes rédigées en gros caractères.

Loi sur l’accessibilité pour les Manitobains – Texte législatif provincial qui été adopté en vue de reconnaître et de supprimer les barrières à l’accessibilité, et de prévenir leur création. La Loi prévoit l’élaboration de normes relativement à cinq grands domaines de la vie quotidienne. Ces normes comprendront des mesures précises que devront prendre les organismes du secteur public et du secteur privé. Les changements apportés permettront d’améliorer l’accessibilité pour tous les Manitobains, quelles que soient leurs capacités.

Mesures d’adaptation raisonnables – Modifications ou ajustements de diverses natures qui visent à répondre aux besoins des personnes d’une manière respectueuse. Habituellement simples et abordables, les mesures d’adaptation raisonnables tiennent compte des besoins des personnes ou des groupes qui présentent des caractéristiques protégées en vertu du Code des droits de la personne (Manitoba), par exemple, une incapacité.

Mesures d’adaptation – Solutions établies pour permettre la pleine participation des personnes handicapées à la vie en société ou pour assurer l’égalité des chances. Il n’y a pas de formule unique pour offrir des mesures d’adaptation aux personnes handicapées; toute personne concernée doit être consultée. Par exemple, l’offre de collations santé lors de manifestations publiques permet de répondre à des besoins alimentaires particuliers et l’offre d’horaires de travail flexibles permet de répondre aux besoins d’employés qui doivent composer avec des soins à domicile ou une prise de médicaments.

Méthodes de communication – Tableaux de communication par pictogramme ou par lettres et appareils liés à la parole utilisés par des personnes ayant des troubles de l’élocution ou du langage pour communiquer leurs messages.
Prise de notes assistée par ordinateur (interprétation écrite) – Un preneur de notes fournit un résumé des mots parlés en préservant le sens et l’intention du locuteur pour permettre à des participants malentendants de suivre une présentation (les propos ne sont pas reproduits mot pour mot). Les preneurs de notes écrivent leur texte dans un ordinateur bloc-notes ou un portable qui est connecté à un écran de rétroprojection ou à un moniteur.

Obligation de prendre des mesures d’adaptation – Exigence en vertu du Code des droits de la personne (Manitoba) de supprimer toute barrière, attendu que les mesures ne constituent pas une charge excessive.

Offre active – Proposition au public de la possibilité de présenter une demande en matière d’accessibilité. Une offre active peut consister à inviter le public à présenter des demandes de mesures d’adaptation pour les personnes handicapées dans les annonces d’activités, à annoncer comme suit l’offre active sur le matériel imprimé : « ces renseignements peuvent être fournis dans d’autres formats sur demande » ou à annoncer les mesures d’adaptation pour les personnes handicapées, par exemple, au moyen d’une icône d’accès en fauteuil roulant.

Personne de confiance – Personne qui accompagne une personne handicapée pour l’aider à répondre à ses besoins en matière de communication, de mobilité, de soins personnels ou de soins de santé, ou à accéder à des biens ou à des services.

Personnes handicapées – Personnes qui ont des déficiences physiques, mentales, intellectuelles ou sensorielles de longue durée dont l’interaction avec diverses barrières peut faire obstacle à leur participation complète et efficace à la société sur la base de l’égalité avec les autres.

Personnes victimes de barrières – Personnes qui ont une déficience physique ou mentale et dont la pleine participation est empêchée en raison d’un facteur du milieu.

Préposés aux soins personnels – Préposés qui aident les personnes handicapées à répondre à leurs besoins physiques. Ils les aident, entre autres, à s’habiller, à gérer les différentes fonctions de leurs corps et à s’alimenter.

Service de relais téléphonique

Relais par protocole Internet – Applications de dialogue en ligne utilisées par des personnes sourdes ou des personnes qui ont une déficience auditive ou un trouble de la parole. Les utilisateurs de relais par protocole Internet se mettent en communication avec des opérateurs spécialisés qui effectuent des appels téléphoniques par Internet en leur nom et qui facilitent les conversations. Les appels sont strictement confidentiels et les opérateurs respectent un code d’éthique strict; aucun enregistrement n’est conservé.

Service de relais vidéo – Semblable au service de relais par protocole Internet, le service de relais vidéo est la plus récente technologie d’aide à la communication pour les personnes sourdes qui utilisent la langue des signes. Le service de relais vidéo utilise la vidéoconférence sur Internet comme moyen de communiquer par l’intermédiaire d’opérateurs formés en langue des signes.

Service de vidéo description – Narration qui s’ajoute à un média visuel pour décrire les actions, les personnages, les lieux, les costumes et les décors qu’il présente, sans interférer avec les dialogues ou les effets sonores. Le service de vidéo description permet aux personnes aveugles ou ayant une déficience visuelle de profiter des émissions de télévision, des longs métrages et des vidéos en ligne.

Sous-titrage – Inscription d’un texte au bas d’un écran (télévision/vidéo) pour permettre aux personnes sourdes ou malentendantes de suivre un dialogue parlé. Le sous-titrage est aussi couramment utilisé dans les bars et les installations sportives. Le sous-titrage codé est semblable, mais un décodeur doit être utilisé pour que le texte apparaisse à l’écran.

Systèmes infrarouges – Technologie de sonorisation assistée qui est installée dans de grands espaces, comme des salles de réunions, de théâtre ou de cours. Les systèmes infrarouges transmettent du son au moyen d’ondes lumineuses infrarouges et permettent d’envoyer un signal au récepteur d’un auditeur. Le son peut être réglé au volume désiré.

Texte de remplacement – Aussi appelé texte de substitution, il s’agit d’un texte qui fournit une description verbale d’une image ou d’un graphique à l’intention des personnes qui ont des handicaps visuels et qui utilisent des lecteurs d’écran.

Traduction en temps réel des communications (CART) – L’utilisateur professionnel d’un outil de traduction en temps réel des communications transcrit le texte parlé en un texte écrit en anglais ou en français. Le texte s’affiche ensuite sur un ordinateur portable ou est projeté sur grand écran. Cela permet aux personnes malentendantes qui participent à une réunion ou à une conférence de suivre une discussion ou une présentation.

Transcription en braille – Moyen de communication substitut composé de points perçus par le toucher qui représentent des caractères et des lettres. Les personnes aveugles utilisent le bout des doigts pour lire le braille.